Mörk – Ragnar Jonasson

1 Permalink 1

Auteur : Ragnar Jonasson

Traduit de la version anglaise, d’après l’islandais, par Philippe Reilly

Genre : Polar

Nombre de pages : 352

Éditions de la Martinière (9 mars 2017)

 

Cinq ans après les évènements qui ont eu lieu dans le premier roman, Snjór, Ari Thór est toujours officier de police à Siglufjördur, dans l’extrême Nord de l’Islande. 
Alors qu’il est en service, son nouveau patron, Herjólfur, se fait tirer dessus. Entre la vie et la mort, il est emmené à l’hôpital de Reykjavík. Tomás, l’ancien chef d’Ari Thór est appelé en renfort pour élucider les mystères de cette agression.

Je remercie chaleureusement l’agence Anne et Arnaud et les Éditions de la Martinière pour la lecture de la suite des aventures d’Ari Thór dans la petite ville de Siglufjördur.

On prend les mêmes et on recommence ! 
Oui, il est possible de lire ce livre sans avoir lu le premier même si bien entendu, je vous recommande vivement de lire Snjór au préalable car vous comprendrez mieux la psychologie des personnages et notamment le duo que forment Ari Thór et Thomàs.
Bref rappel pour situer l’intrigue à ceux qui n’auraient pas lu le premier : Ari Thór est un jeune étudiant de Reykjavík qui obtient son premier poste d’officier de police à Siglufjördur, un ancien port de pêche prospère à l’âge d’or du hareng. Mais, depuis que le hareng a déserté les côtes du Nord de l’Islande, c’est une petite ville dans laquelle il ne se passe jamais rien. Jusqu’au jour où il y a des meurtres…

Cinq ans plus tard, Thomás a été promus et a déménagé à Reykjavík. Ari Thór travaille désormais avec Herjólfur qui se fait tirer dessus à bout portant. Qui peut bien avoir fait ça ? Herjólfur est-il une innocente victime ou quelqu’un lui en voulait-il personnellement ? Mais que pouvait-il bien avoir à cacher ? Il incombe à Ari Thór d’éclaicir toute cette affaire, avec l’aide de Thomás qui revient lui donner un coup de main.

J’avais beaucoup aimé découvrir les aventures d’Ari Thór, je suis heureuse de l’avoir retrouvé dans Mörk. Sans la connaître, j’aime déjà cette ville dans laquelle Ragnar Jonasson situe ses intrigues : une sorte de huis-clos grâce à sa situation géographique (même si, en cinq ans, un tunel l’a rendue plus accessible). Cela crée une ambiance mystérieuse, opaque dans laquelle il est difficile de s’y retrouver.

Ici, l’automne n’était pas une véritable saison, plutôt un état d’esprit.

D’autant que les habitants de cette ville sont d’honnêtes citoyens et qu’il est impossible de les imaginer en meurtrier. C’est ce qui fait la force du roman : aucun personnage n’est véritablement crédible en tant que suspect, et pourtant… Pour vivre dans cet endroit reculé du monde, chacun a ses failles, ses secrets et ses petits arrangements avec la vérité. Des alliances se forment ou se brisent selon le caractère et le passé de chacun.

La liberté est une chose merveilleuse, même si la responsabilité qui l’accompagne peut sembler un fardeau pénible.

Sa vie personnelle laissant légèrement à désirer (depuis le 1er roman, sa compagne Kristìn l’a rejoint à Siglufjördur et ils ont eu un enfant, Stefnir, mais leur couple bat de l’aile), Ari Thór s’investit à fond dans son enquête, il passe de révélations en contre-vérité et, en bon inspecteur, réussira à démêler le vrai du faux.
En parallèle, des confessions sont livrées sur papier (sous forme de journal intime) et vous ne saurez pas de qui il s’agit avant la fin du roman qui est claire et non sujette à interprétation, ce qui me plait bien.

 

Mörk est un policier au style fluide et à l’intrigue bien ficelée.
Laissez-vous happer par ce jeu de pistes venu du froid !

 

Présentation du roman chez les Éditions de la Martinière

A propos de l’auteur :
Ragnar Jónasson est né à Reykjavik en 1976. Ses grands-parents sont originaires de Siglufjördur, la ville où se déroule Snjór. Grand lecteur d’Agatha Christie dès son plus jeune âge – et plus tard de P.D. James ou Peter May –, il entreprend la traduction, à 17 ans, de quatorze de ses romans en islandais. Avocat et professeur de droit à l’Université de Reykjavik, il est aussi écrivain et le cofondateur du Festival international de romans policiers «Iceland Noir».
C’est l’agent d’Henning Mankell qui a découvert Jónasson et vendu les droits de la série "Dark Iceland" dans plus de quinze pays, dont les États-Unis et l’Angleterre.

Page Facebook de l’auteur

1 Comment
  • Lacavernedupolar
    juin 9, 2017

    Ah tu a moins aimé celui-ci du coup. Je vais également le lire cet été.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *