Max et la grande illusion – Emanuel Bergmann

0 Permalink 3

Auteur : Emanuel Bergmann

Traduit par Mathilde Julia Sobottke

Genre : Premier roman

Nombre de pages : 352

Éditions Belfond (7 septembre 2017)

Max est un jeune garçon de onze ans. Il habite à Los Angeles, à notre époque, lorsque ses parents décident de divorcer. 

Passés les premiers moments euphoriques lors desquels il abuse de la situation (resto, cadeaux…), il réalise que cela ne lui convient finalement pas du tout. Lorsque son père fait ses cartons pour quitter le domicile familial, Max tombe sur un vieux vinyle, celui du grand magicien Zabbatini et de son sortilège d’amour. 

Ce magicien pourrait-il réellement faire en sorte que ses parents se remettent ensemble ? L’idée est un peu folle, mais elle vaut le coup d’être tentée. Comme le vinyle est rayé, Max part à la recherche du célèbre magicien. 

Je remercie chaleureusement les Éditions Belfond pour la lecture du premier roman d’Emanuel Bergmann.

Max et la grande illusion réussit l’exploit de combiner deux histoires et deux époques avec un seul et même objectif : nous offrir toute la beauté de ce monde. 

Ainsi, nous suivons les débuts de Mosche Goldenhirsch dans le Prague des années 30, avant les événements qui changeront le cours de l’Histoire. Et le chapitre suivant, l’histoire de Max nous est contée. Plus on avance dans le roman, plus les deux histoires se rejoignent.
Jusqu’à l’apothéose : l’amitié improbable entre un jeune homme naïf et rêveur et un vieil homme perdu et usé. Autour d’eux, des personnages très attachants, chacun avec son petit caractère (la mère est assez touchante avec ses convictions assumées, souvent ébranlées).

Le seul fait de vivre est une vraie bénédiction.

 

Le premier roman d’Emanuel Bergmann est une belle réussite dans le sens où il est à la fois étrange et humaniste.

Laissez-vous emporter par cet étonnant voyage dans lequel il est question d’amour, de magie et d’illusion, mais aussi de solidarité, de bienveillance et d’empathie.
Coup de coeur pour ce livre qu’il fait bon lire tellement il est lumineux, tendre et empli de bonnes ondes, d’autant que l’auteur manie l’humour et l’émotion avec drôlerie.

 

Présentation du roman aux Éditions Belfond

 

A propos de l’auteur :
Emanuel Bergmann est né en 1972 à Sarrebruck, en Allemagne. Après son lycée, il s'installe à Los Angeles pour étudier le cinéma et le journalisme. Passionné par la magie du grand écran, il a travaillé pour différents studios de cinéma, compagnies de production et éditeurs indépendants. Il partage actuellement son temps entre enseignement, traduction et écriture. Son premier roman, Max et la grande illusion, a été un best-seller en Allemagne et s'est vendu dans une dizaine de pays.
Pour ce brillant coup d'essai, Bergmann a puisé son inspiration au coeur de son enfance, du divorce de ses parents et de l'amour inconditionnel qu'il porte au cinéma. Une expérience riche et intense dont il s'est nourri pour brosser le portrait du petit Max, jeune garçon aussi touchant que déterminé, et nous plonger dans un univers coloré, foisonnant et vibrant d'authenticité.

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *