Mamie Luger – Benoît Philippon

2 Permalink 1

Auteur : Benoît Philippon

Genre : Premier roman

Nombre de pages : 450

Éditions Les Arènes (9 mai 2018)

6h08. Depuis sa chaumière au fin fond du Cantal, Berthe, cent deux ans, tire à la carabine sur son voisin avant de refuser l’entrée aux forces de police. 

Lorsqu’elle se retrouve en garde à vue, face à l’inspecteur Ventura (qu’elle ne cesse d’appeler Lino), l’histoire qu’elle se met à lui raconter dépasse toutes ses espérances. Au-delà des aveux, c’est la révélation de toute une vie qu’elle a à lui faire. 

Je remercie chaleureusement Yvan, du blog EmOtions, de m’avoir prêté ce roman de Benoît Philippon, présent au Festival Sans Nom les 20 et 21 octobre 2018. 

Une mamie centenaire qui manie la carabine avec autant de facilité qu’elle se préparerait une tisane, ce n’est pas commun. Et pourtant, c’est face à cette vieille femme qui a encore toute sa tête et pas mal d’énergie, que l’inspecteur Ventura va devoir faire face. 
L’interroger n’est pas une mince affaire, mais, entre deux remontrances bien méritées, Mamie Luger, Berthe de son prénom, va révéler plusieurs tours de passe-passe qui ont construit sa vie. 

Née en 1914, alors que la guerre éclate, c’est tout le vingtième siècle qu’elle va traverser. Avec ses espoirs et ses désillusions, ses joies et ses peines. Mais sa vie à elle seule est encore plus ahurissante que l’Histoire de France et le cimetière de ceux qui lui ont manqué de respect est… dans sa propre cave.
Ainsi, entre les découvertes des équipes terrain et les aveux de celle qui a probablement besoin de libérer sa conscience, Mamie Luger se dévore.

Je ne connaissais pas la plume de Benoît Philippon, mais dans ce roman noir, j’ai été stupéfaite par la drôlerie et le cynisme qu’il manie à merveille tout en réussissant à faire passer des messages plus profonds.
On passe d’un nazi à la toute puissance masculine, on parle du devoir des femmes mais aussi de leur émancipation au fil du temps, de la nocivité des ragots qui circulent dans les villages, de jalousie, de maternité, de veuvage, de secrets et de non-dits. 

Il faut savoir se protéger pour survivre. Mais dans un monde où les relations humaines ont perdu de leur superbe, Mamie Luger dit tout haut ce que nombreux pensent tout bas : la fin justifie-t-elle les moyens ? Et quel est le prix à payer pour la liberté ?

« Centenaire, féministe et serial killeuse », comme c’est écrit sur le bandeau de couverture : Mamie Luger est un cocktail explosif !

 

Présentation du roman aux Éditions Les Arènes

 

Découvrez, sur le blog EmOtions, l'interview de l'auteur en 5 questions. 

 

A propos de l’auteur :
Né en 1976, Benoît Philippon grandit en Côte d'Ivoire, aux Antilles, puis entre la France et le Canada. Il devient scénariste puis réalisateur pour le cinéma. Après Cabossé, publié dans la Série Noire, Mamie Luger est son deuxième roman noir.

2 Comments
  • Yvan
    juin 27, 2018

    Ah super ! Voilà qui va donner envoe aux lecteile de se jeter dessus ! ;-). C'est mérité.

    • carobookine
      juin 28, 2018

      Ca, c’est sûr ! Voilà un roman qui gagne à être connu, j’en parlerai à mon prochain apéro-littéraire !!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *