Lucky Losers – Laurent Malot

0 Permalink 0

Auteur : Laurent Malot

Genre : Roman jeunesse – dès 13 ans

Nombre de pages : 304

Editeur : Albin Michel Jeunesse (2 janvier 2017)

Sean est un ado de 17 ans qui débarque en France, dans la petite ville bretonne de Douarnenez, après toute une vie passée à Londres. Ses parents viennent de divorcer. Il habite avec son père à quelques kilomètres seulement de là où vivent sa mère (qui s’est remise avec quelqu’un) et sa sœur, Louise.

Même s’il s’est fait des amis, il est difficile pour lui de s’habituer à cette ville ouvrière dans laquelle se côtoient bon an, mal an, les riches et les pauvres, les cons et les gentils. Jusqu’au jour où, pour cause d’incendie, les gosses de riches du lycée Balzac intègrent pour la fin d’année celui plus populaire de Saint-Hilaire. Au centre, Camille, la plus jolie fille du bahut dont Sean est amoureux. Et l’éternel esprit de compétition des garçons qui se lancent un défi : celui de se mesurer sur trois épreuves sportives de haut rang que sont la natation, l’aviron et l’équitation.

La bataille entre les prolos et les fils à papa va coïncider avec des menaces de plans sociaux parmi leurs parents. C’est alors que la ville s’embrase et qu’on passe «de la lutte d’une classe à la lutte des classes».

Je remercie chaleureusement Laurent Malot et les Editions Albin Michel Jeunesse pour la lecture de ce nouveau roman jeunesse.

En cette Rentrée Littéraire de septembre 2016, se déroulait à Draveil (mi-novembre) le Salon du 1er roman. Ma mère y a rencontré Laurent Malot qui y dédicaçait son dernier thriller, ils en arrivent à parler de Carobookine et la semaine suivante, lors du Salon du Livre de Colmar, je le rencontre à mon tour. C'est donc un concours de circonstances qui m’a menée jusqu’à ce roman jeunesse. Quelle chance, car franchement, je me suis régalée !

En quatrième de couverture était annoncée «une comédie sociale à l’anglaise, dans la tradition de The Full Monty, Pride et Billy Eliott». Et c’est bien vrai !

Tous les ingrédients sont réunis pour que ce roman plaise aux jeunes, et aux moins jeunes. Un esprit d’équipe, de fraternité et de compétition pour que les jeunes aillent jusqu’au bout de leurs rêves. Celui de crier victoire, dans le sport, comme avec les filles et plus généralement dans leur vie.

Sean et ses copains n’ont sur le papier aucune chance de gagner mais ils sont unis, soudés et volontaires. Ils ont "la gagne". Tandis que leurs trois adversaires, qui sont sûrs de gagner, les prennent de haut et ne cessent de les mépriser. Evidemment, on se laisse entrainer par Sean et sa bande de «Lucky losers» qui n’ont ni l’endurance, ni les moyens financiers pour rivaliser avec leurs adversaires mais justement, ils ont toute le sympathie des villageois (et la nôtre par la même occasion).
La plume de Laurent Malot est vive, les phrases sont courtes, les dialogues percutants. Avec une bonne dose d'humour, on dévore les pages à toute vitesse, on admire ces jeunes qui n’ont peur de rien, qui savent user de stratégie et des moyens de communication actuels pour se faire entendre.
Et qui pourtant ont tout de même des références d’«anciens», je pense notamment à l’allusion à la célèbre phrase d’Eric Cantona : «When the seagulls follow the trawler, it is because they think sardines will be thrown into the sea» (Quand les mouettes suivent un chalutier, c’est qu’elles pensent qu’on va leur jeter des sardines).

Lucky losers est un roman jeunesse, dès 13 ans.
Il est frais, il est prenant et il se lit à toute vitesse.
Que demander de plus ?

Ce n’est pas moi qui ai fait sortir les élèves dans la cour, c’est l’injustice qui a frappé une fois de trop. Vous voulez savoir quand on rentrera en classe ? Quand le monde sera redevenu juste.

 

Présentation du roman chez Albin Michel Jeunesse


A propos de l’auteur :
Depuis son enfance, Laurent Malot n’a qu’une envie, celle de raconter des histoires. Autodidacte, il a écrit des fictions pour France-Inter, des pièces de théâtre et deux romans : De la part d’Hannah, paru aux éditions Robert Laffont en 2014 et L’Abbaye blanche, un thriller paru chez Bragelonne en septembre 2016. Il vit à Etampes près de Paris. Lucky losers est son premier roman jeunesse.

Facebook de l'auteur

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *