Livre-Paris : Bilan

2 Permalink 0

12.819

C’est le nombre de pas sur ma journée de samedi au Salon Livre-Paris !.

.

icone_5

.

.

Si on réussit à faire abstraction des allées interminables, du monde oppressant, des queues pour les dédicaces à n’en plus finir (des queues tout aussi longues pour acheter un sandwich ou boire un café), de la chaleur… Alors on passe une bonne journée !

IMG_4073

.

Personnellement, j’ai vécu ma journée comme une chance unique de rencontrer mes auteurs préférés au même endroit au même moment. Une fois repérés les horaires de présence des auteurs et l’emplacement des stands, tout s’enchaine !

FullSizeRender[1]

.

Emportée par le tourbillon des amoureux du livre, je n’ai même pas eu le temps de lire tellement il y avait à voir :

  • les stands qui rivalisent de couleurs et d’originalité (voir tous ces grands noms de maisons d’édition les uns à côté des autres ça fait quelque chose)
  • le nombre de romans disponibles par milliers (millions, c’est possible ?) – c’est vraiment une librairie gigantesque,
  • les auteurs ravis de rencontrer leurs lecteurs (mais disponibles, pas toujours)
  • des dédicaces personnalisées (avec la « patte » des illustrateurs Jeunesse, un régal)
  • les conférences,
  • les animations jeunesse, etc…

FullSizeRender[2]

.

Et, quel plaisir de rencontrer au hasard d’une dédicace d’autres bloggeurs avec qui on échange sur la toile et de mettre enfin un visage sur un nom !

FullSizeRender-21

.

Au bilan de cette journée, j’ai réussi à approcher Agnès Martin-Lugand, Agnès Ledig (Pocket), Angélique Barbérat (J’ai lu), Olivier Adam (Flammarion), Sophie Henrionnet (Charleston), Pierre Lemaitre (Albin Michel), Yasmina Khadra (Julliard), Sorj Chalandon (Grasset), Alice Ferney (Actes Sud) et en Jeunesse Pef (Gallimard) et Dutto (Soleil).

AL_AML

.

Une journée riche en émotions avec à la clé de jolies dédicaces, je suis ravie !

carobookine_logo_rose

2 Comments
  • 2v interim
    juin 16, 2016

    Pour l avenir, repenser l acces au Salon demeure a mon avis une priorite, car l installation de squares thematiques comme le square culinaire etc… n ont pas rendu plus curieux le public ni augmente la frequentation. Donc, si le Salon Livre Paris souhaite rester une grande librairie et une immense fete du livre au mois de mars de chaque annee, il y a lieu de revoir totalement son concept, et de le democratiser.

    • carobookine
      juin 17, 2016

      100% d’accord ! De nombreuses choses à revoir pour faire revenir les lecteurs passionnés dans cette grande fête du Livre.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *