Les loyautés – Delphine de Vigan

8 Permalink 2

Auteur : Delphine de Vigan

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 208

Éditions JC Lattès (3 janvier 2018)

Théo a douze ans et demi. Ses parents son divorcés.

Hélène est l’un de ses professeurs. Mathis, son meilleur ami. Cécile, la mère de Mathis.

Hélène soupçonne Théo d’aller mal. Peut-être est-ce dû à son passé, mais elle s’en inquiète plus que de raison.

Mathis suit son ami dans ses expériences les plus folles. En dépit du bon sens et dans le dos de leurs parents et professeurs.

Cécile a découvert un secret bien caché de son mari. Elle aurait préféré ne rien savoir. Aussi, elle pense que Théo a une mauvaise influence sur son fils, qui en viendrait presque à filer un mauvais coton.

Je remercie chaleureusement les Éditions JC Lattès pour la lecture du nouveau roman de Delphine de Vigan.

Ce sont les tremplins sur lesquels nos forces se déploient et les tranchées dans lesquelles nous enterrons nos rêves.

La sortie du nouveau roman de Delphine de Vigan est à mes yeux un événement incontournable. Moi qui aime tant sa plume et ses intrigues, je suis chaque fois impatiente de découvrir sur quel terrain elle va m’emmener.

Le cru 2018 est sombre. Noir. Profond. Mais c’est toujours avec la même écriture fluide et régulière qu’elle aborde des sujets lourds.

Ici, Théo, est brinquebalé entre la semaine chez sa mère et celle chez son père avec un mur si épais entre les deux que rien ne filtre. Ce pré-adolescent a appris à se débrouiller tout seul et à ne rien demander à personne. A ce petit jeu, il est d’ailleurs imbattable.

Au collège, il est seul. A l'exception de Mathis, son unique ami, celui qui le comprend et le respecte. Celui avec qui il a envie de tenter des expériences. Et notamment une, sur un terrain dangereux, qu’il aimerait pousser à l’extrême.

Les chapitres alternent entre les quatre personnages qui sont d’une façon ou d’une autre liés.
Mais à quel point ? En quoi est-on responsable de la vie des autres ? Jusqu’à quel moment peut-on s’en inquiéter sans interférer ? Faut-il parfois se faire violence soit pour se raisonner, soit pour agir ?

Autant de questions troublantes qui bouleverseront votre lecture. Roman court (il fait 208 pages), l’intrigue est d’une telle intensité qu'il se lit d'une traite, jusqu’au dénouement final qui fait froid dans le dos. 

Parfois je me dis que devenir adulte ne sert à rien d’autre qu’à ça : réparer les pertes et les dommages du commencement. Et tenir les promesses de l’enfant que nous avons été.

 

Présentation du roman aux Éditions JC Lattès

 

A propos de l’auteur :
Delphine de Vigan est notamment l’auteur de No et moi, des Heures souterraines, de Rien ne s’oppose à la nuit. Son dernier roman, D’après une histoire vraie (2015), a obtenu les prix Renaudot et Goncourt des lycéens, et a été adapté au cinéma par Roman Polanski.

Ses livres sont traduits dans le monde entier.

8 Comments
  • anouklibrary
    janvier 3, 2018

    Je l’ai également énormément aimé ! Sombre mais bouleversant, un grand roman !

    • carobookine
      janvier 3, 2018

      Oui, très sombre en effet, mais si bien écrit et prenant 😉

  • La Rousse Bouquine
    janvier 3, 2018

    Je compte bien courir l’acheter (et vite) !

    • carobookine
      janvier 3, 2018

      Tu as bien raison !

  • Marie Kirzy
    janvier 2, 2018

    Coucou Caro,
    Bon ben demain je comptais aller acheter le dernier Pierre Lemaître, je sens que je vais prendre aussi celui-ci !
    Belles lectures,
    Marie Kirzy

    • carobookine
      janvier 2, 2018

      Oui, bien sûr, je lirai aussi le nouveau Pierre Lemaitre, c’est évident !

  • Eli Bennet
    décembre 31, 2017

    Aaahhh enfin un écho bloguesque du dernier De Vigan! Et un bon en plus! Ça donne trop envie…

    • carobookine
      janvier 2, 2018

      Haha, oui ! je l’ai beaucoup aimé

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *