Le gamin des ordures – Julie Ewa

0 Permalink 0

Auteur : Julie Ewa

Genre : Polar

Nombre de pages : 416

Éditions Albin Michel (7 février 2019)

Darius a 9 ans et il est seul dans la nature. Avec des malfaiteurs à ses trousses. Comment a-t-on pu en arriver là ?

Quelques semaines plus tôt, dans l’espoir d’un avenir meilleur en France, Darius, sa sœur et son père ont quitté en éclaireurs la Roumanie. Leur passeur leur fait crédit du voyage. Ils ont un mois pour le rembourser. Chaque mois de retard doublant leur dette. 

Mais, en arrivant en France, l’eldorado tant attendu n’est qu’un mirage. Son oncle et sa tante habitent dans un camp désaffecté au bord d’une autoroute et ils ne peuvent même pas les accueillir, car ils vont eux-mêmes être expulsés (avec l’espoir d’être relogés ailleurs).
En attendant, Darius et sa famille sont contraints de passer leurs journées à mendier, et leurs nuits à la rue. En bas de chez Lina, jeune femme indépendante, guide touristique et boxeuse. Lina est altruiste et généreuse. Tant et si bien que si elle ne peut pas sauver tout le monde, elle se dit qu’elle peut au moins venir en aide à la famille de Darius. À minima.
Mais en réfléchissant trop, ils sont chassés par la police et elle les perd de vue. Jusqu’au jour où Cyrèle débarque seule, à la recherche de son frère et de son père qui se seraient volatilisés dans Paris. 

Je remercie chaleureusement les Éditions Albin Michel pour la lecture du nouveau roman de Julie Ewa. 

Prendre comme personnage principal un gamin de neuf ans, rom de surcroît, c’est gonflé ! Sacrément gonflé ! Car, actuellement (et comme elle le décrit si bien dans son roman), qui s’intéresse au sort des roms, ces "voleurs", ces "moins que rien" ? Chaque municipalité doit déjà leur donner un terrain, des toilettes et un accès à l’eau potable. Alors qu’ils ne viennent pas se plaindre ! Vous l'avez compris, j'exagère, mais pas tant que ça…

À l’heure de la belle Europe, du sans-frontières et du vivre-ensemble, voilà des gens qui ne sont pas les bienvenus. Pire encore, non content de les faire vivre dans des conditions insalubres, on les chasse. Chacun se défaussant de ses responsabilités pour tenter de les faire partir d’eux-mêmes. 

Dans Le gamin des ordures, Julie Ewa réussit avec de très courts chapitres à nous faire ressentir l’urgence de leur situation, la précarité autant que l’ironie de leur sort : Darius et sa famille ont investi toutes leurs économies dans l’espoir d’un monde meilleur et au final leur situation en France est encore pire qu’en Roumanie. C’est triste. Déprimant. Révoltant. 

Voilà comment un roman peut vous prendre aux tripes : sous couvert d’une bonne intrigue, l’auteur bouscule son lecteur avec la réalité violente d’un quotidien qui n’a rien d’une fiction. Ces gens sont des milliers, et nous sommes des millions à laisser faire. Et pourtant, Darius est juste un enfant, sa sœur, une toute jeune fille et leur père, un bon père de famille. 

A mi-chemin entre thriller et roman noir, Le gamin des ordures est un roman choc. Dur. Qui fait mal car il nous interpelle et on se sent néanmoins démunis. 

 

Présentation du roman aux Éditions Albin Michel

 

A propos de la romancière :
Avec son premier roman, Julie Ewa a remporté le grand prix VSD du polar 2012. En 2016, elle publie aux éditions Albin Michel Les petites filles, avec lequel elle est remarquée (Prix du Polar Historique 2016 et Prix Sang d'encre des lycéens 2016). 

Elle vit aujourd’hui entre la France et l’Indonésie où elle a créé une association pour accompagner les enfants défavorisés, l'association Kolibri :

KOLIBRI est une association française venant en aide aux enfants défavorisés d'Indonésie.

KOLIBRI is a French association to help helpless children in Indonesia. 

KOLIBRI asosiasi Perancis untuk membantu anak-anak yang kurang beruntung di Indonesi

 

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *