Le dernier des nôtres – Adélaïde de Clermont-Tonnerre

6 Permalink 0

Auteur : Adélaïde de Clermont-Tonnerre

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 496

Editeur : Grasset (17 août 2016)

icone_K4

Werner Zilch est un jeune homme ambitieux dans les années 70. Adopté à sa naissance par une famille américaine de la classe moyenne, il s’est forgé un monde à la force de son poignet, bien décidé à conquérir NY avec son ami Marcus.

Un jour, alors qu’il déjeune dans un restaurant de Manhattan, il rencontre Rebecca, dont il tombe éperdument amoureux. Alors que leur histoire devient sérieuse, Rebecca, artiste peintre mais riche héritière avant tout, le présente à sa famille. Lorsque sa mère voit Werner, elle blêmit. Et Rebecca disparaît.

carobookine_icone4_coul

Le dernier des nôtres est un roman que j’ai lu dans le cadre du Comité de Lecture Cultura pour la Rentrée littéraire 2016. Quelle chance ! Sans plaisanter, je n’avais jamais entendu parler d’Adélaïde de Clermont-Tonnerre (ni de son premier roman Fourrure), je n’ai pas l’habitude de lire des ouvrages chez Grasset et ce livre est un gros pavé avec un titre qui ne m’attirait pas vraiment. Et pourtant, c’est un magnifique ouvrage que je suis ravie d’avoir lu !

image001-2

Hasard de la vie : ce livre est aussi l’un des 3 romans que j’ai à lire dans le cadre de ma participation au Grand Prix des lectrices ELLE !

logo

Déjà le prénom de l’auteure, Adélaïde, qui est un prénom que j’affectionne particulièrement.

Ensuite le titre qui est bien choisi car il relate parfaitement l’histoire de son héros.

Werner est un homme qui sait ce qu’il veut et qui a décidé qu’il l’aurait, et ce le plus tôt possible. Lui qui a un physique plutôt agréable, il enchaine les conquêtes féminines jusqu’à en perdre la tête. Mais le jour où il rencontre Rebecca, ses intérêts changent, seule Rebecca compte désormais et il fera tout pour la séduire. Alors, après s’être donné tant de mal, non seulement il ne comprend pas la réaction de la mère de Rebecca mais en plus il n’accepte pas de ne pas être à la hauteur.

Werner et Rebecca sont faits l’un pour l’autre mais ils n’arrivent pas à vivre ensemble. Si tant est que «les opposés s’attirent», ils se font pourtant souffrir avec leurs différences.

Werner ne connaît rien de son passé que nous, lecteurs, sommes amenés à découvrir au fil des pages. Car les chapitres alternent entre le New York du début des années 70 et l’Europe de la fin de la seconde guerre mondiale. Petit à petit le voile des incompréhensions se lève et on saisit mieux les personnages de Werner, Rebecca mais aussi Marcus, Lauren (la sœur de Werner), Marthe, Johann, Judith, etc… A différentes époques, leurs destins se mêlent et c’est au présent que leur bonheur se conjugue.

Le dernier des nôtres est un roman sensible et envoutant qui raconte une histoire d’amour impossible à cause du poids du passé. Mais lorsque l’amour est beau et partagé, il peut faire des miracles et changer le sens du destin. C’est ce que Werner vous dirait s’il vous prenait par la main à cet instant. Ne résistez-pas, suivez-le !

.

Citations :

«Je croyais au pouvoir infini de la volonté»

«Elle savait transformer les instants en fête, les minuscules anecdotes de notre quotidien en roman et les choses les plus simples en grands plaisirs»

«Il est facile de trouver la solution quand les années ont passé, mais c’est dans le brouillard du présent que les décisions se prennent»

.

Présentation du roman chez Grasset

Il est possible de le pré-commander sur Cultura.com

.

A propos de l’auteur :
Adélaïde de Clermont-Tonnerre, ancienne élève de l’Ecole normale supérieure, est journaliste et romancière. Son premier ouvrage, Fourrure (Stock), a été récompensé par cinq prix littéraires, dont le Prix Maison de la Presse et le Prix Sagan. Il était également finaliste du Goncourt du premier roman.

6 Comments
  • Adélaïde de Clermont-Tonnerre
    juillet 28, 2016

    Chère Caroline,

    Je découvre votre très jolie chronique sur « Le dernier des nôtres » et je voulais vous en remercier de tout coeur ! Je suis très heureuse que Werner, Rebecca et leur tribu vous plaisent…
    Une très belle journée à vous.
    Adélaïde

    • carobookine
      juillet 31, 2016

      Merci à vous Adélaïde pour cette superbe lecture que vous nous offrez !

  • PrettyBooks
    juillet 23, 2016

    Oulala je crois qu’il est fait pour moi celui-là !! 🙂

    • carobookine
      juillet 24, 2016

      Oui, j’ai pensé à toi en le lisant 😉

  • Camilla
    juillet 22, 2016

    Je ne connais pas non plus l’auteure, mais ta chronique me donne vraiment envie de découvrir ce roman (et cette auteure) !! Je note le titre 🙂
    Merci pour cette belle découverte 🙂

    • carobookine
      juillet 24, 2016

      C’est un plaisir, vraiment il est très beau !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *