Le Célibataire – Stella Gibbons

5 Permalink 0

Auteur : Stella Gibbons

Genre : Roman étranger

Nombre de pages : 533

Editeur : Editions Héloïse d’Ormesson (31 mars 2016)

icone_K3

En pleine Seconde Guerre Mondiale, dans le comté de Hertfordshire près de Londres, Miss Fielding, 53 ans, règne sur la demeure familiale de Sunglades qui abrite Kenneth, son frère, et sa cousine Miss Burton.

Alors que la guerre fait rage, elle accueille sous son toit Betty (ex-fiancée de Kenneth qui s’est mariée avec un autre homme, lui-même décédé pendant la Première Guerre Mondiale), son fils Richard (jeune homme à la santé fragile) et Vartouhy, une jeune réfugiée baïramienne, travailleuse mais légèrement effrontée. Sans compter d’autres visiteurs qui vont et viennent au gré du vent…

carobookine_icone3_coul

Je remercie les Editions Héloïse d’Ormesson pour la lecture de ce roman qui a été publié pour la première fois en 1944, rendez-vous compte c’était il y a plus de 70 ans ! Et pourtant, il trouve aujourd’hui toute sa place grâce aux Editions Héloïse d’Ormesson qui l’éditent cette année. Quelle chance pour nous lecteur d’avoir accès à un roman si contemporain pour son époque.

Le premier plaisir de lecture se situe au niveau de l’écriture qui est d’une finesse, d’une délicatesse et d’une précision à faire pâlir les plus littéraires d’entre nous. La plume de Stella Gibbons, traduite par Philippe Giraudon, nous offre des dialogues incisifs usant autant de belles formules que d’ironie. Les us et coutumes de l’époque sont terriblement bien décrits. Les contraintes liées à la Guerre aussi : on est à la fois pris dans l’Histoire et surpris par l’histoire de cette famille bourgeoise so british !

Installez-vous confortablement, préparez-vous une bonne tasse de thé et mettez-vous dans l’ambiance…

Miss Fielding est une maitresse de maison qui ne jure que par la bonne éducation et la bienséance, et voit forcément le mal partout dès qu’il s’agit des relations entre sexes opposés. Car c’est bien contre sa volonté que le Blitz lui impose de remplir sa demeure. Et des hommes et des femmes (tous célibataires ou veufs) vont devoir cohabiter : Kenneth, éternel célibataire, bon garçon mais jugé faible avec les femmes, sera malgré lui l’atout charme de cette maison. Betty, la jolie veuve qui fait encore chavirer les cœurs. Richard, le rêveur attachant. Vartouhy, la jeune servante qui n’a pas sa langue dans sa poche… Entre charme et jalousie, les sentiments des uns ajoutés aux attirances des autres feront que Miss Fielding aura bien du mal à gérer tout son petit monde. Et au final ce sont 500 pages de chassé-croisé amoureux dans lequel Miss Fielding sera malgré elle emportée et sujette aux plus belles émotions.

Laissez-vous surprendre par le charme de cette lecture…

.

Impossible de lister ici toutes les citations à retenir tellement il y a de jolies formulations dans ce roman, mais en voici tout de même trois :

« La bonne humeur est la moins estimée et la plus nécessaire des vertus de la vie quotidienne »

« Aimer est un mauvais sort, comme ceux qu’il y a dans les contes, contre quoi on ne peut rien jusqu’à ce que l’enchantement ait cessé » – Proust

« Je vous donne mon cœur et mon honneur. Bénis soient notre lit nuptial et les enfants nés de vous et de moi »

.

Présentation du roman aux Editions Héloïse d’Ormesson

A propos de l’auteur :
Née à Londres en 1902, Stella Gibbons a débuté sa carrière comme journaliste dans diverses rédactions, dont le Evening Standard. Poétesse et romancière, elle est l’auteur de nombreux romans, dont le célèbre Cold Comfort Farm (1932) qui a remporté le prix Femina Vie Heureuse. Les Editions Héloïse d’Ormesson ont publié Le Bois du rossignol en 2013 et Westwood en 2014.

5 Comments
  • Xfr
    juin 22, 2016

    J’adore !

  • Clarisse
    avril 26, 2016

    C’est officiel, je vais le recevoir grâce à toi ♥ Merci!!

    • carobookine
      avril 27, 2016

      Je suis très contente pour toi !

  • Clarisse
    avril 25, 2016

    Il va rejoindre ma wish-list, ce roman 🙂

    • carobookine
      avril 26, 2016

      Oui, je pense qu’il te plaira !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *