L’année du flamant rose – Anne de Kinkelin

2 Permalink 0

Auteur : Anne de Kinkelin

Genre : Premier roman

Nombre de pages : 208

Editeur : Charleston (6 janvier 2017)

Rien ne va plus dans la vie de Louise : sur le plan professionnel, elle n’a plus envie d’aller dans son atelier (pourtant son antre pour laisser s’exprimer toute sa créativité en tant que joaillière), et dans sa vie privée la communication est rompue avec son mari, s’irritant l’un l’autre.
Alors, le jour où elle déniche un flamant rose empaillé, elle n’hésite pas une seconde, elle l’achète et se dit que désormais elle ne se sentira plus jamais seule. Son mari, Hugo, la quitte pour une autre, elle reprend son travail à l’atelier et retrouve ses voisines et amies Ethel, corsetière, et Caroline, restauratrice de livres anciens, et elle apprend à profiter de sa fille, Rose, en garde partagée.

Je remercie les Editions Charleston pour la lecture du 1er roman d’Anne de Kinkerlin que j’ai eu la chance de lire en avant-première en tant que lectrice Charleston

L’année du flamant rose est le livre finaliste du Prix du Livre romantique 2016 (dont la lauréate n’était autre que Clarisse Sabard, avec Les Lettres de Rose).
La couverture rose est attrayante, le flamant rose est graphiquement moderne et le titre original et sympathique. Comment l’auteure a-t-elle eu l’idée de ce flamant rose ? J’aimerais le savoir car cet animal n’est pas courant et son originalité me plait beaucoup (le fait qu’il soit empaillé me plait moins, mais en même temps, si Louise avait adopté un «vrai» flamant rose, sa vie aurait été très compliquée).

L’année du flamant rose, c’est l’histoire d’une femme qui a décidé de reprendre sa vie en main.
Louise est attachante, c’est une mère rigolote et complice avec sa petite fille, une amie qui aime sortir un paquet de chips et boire un verre de Chardonnay en fin de journée et, depuis qu’elle est séparée, il lui arrive d’avoir de nouveau des petites palpitations au cœur lorsqu’elle croise un homme qui lui plait. Maël, par exemple. Même si, lorsqu’elle lui fait part de ses sentiments, il fait la sourde oreille…

Mais Louise est une battante et, en une année, grâce à ses amies qui elles aussi sont à la recherche du bonheur, c’est vers l’avenir qu’elle se tourne. J’aime les femmes qui savent ce qu’elles veulent et j’aime lorsqu’elles se retroussent les manches pour y arriver, alors j’ai bien aimé les trois femmes.
Si l’intrigue est plaisante (d'autant qu'elle se déroule à Paris ! une ville qui fait rêver), et qu'il est très agréable d'avoir des héroïnes aux métiers anciens au coeur de l'artisanat, j’ai trouvé que l’histoire se déroulait un peu vite, avec quelques raccourcis et clichés (surtout sur les personnages masculins qui manquent de profondeur je trouve).
Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, ce livre se lit vite (ne fait que 200 pages), mais je n’ai pas compris la fin… Alors que Louise est en train de reprendre confiance en elle et de s’épanouir de nouveau, clap de fin ! Y aurait-il une suite en préparation ? Une chose est sûre, j’aurais aimé en savoir plus.

 

L'année du flamant rose est un premier roman surprenant,
léger et profond à la fois,
avec des femmes complices qui prennent leur vie en mains !

 

Découvrez cette sympathique interview d'Anne de Kinkelin par Auféminin.com

 

Présentation du roman chez les Editions Charleston .

A propos de l’auteur :
Anne de Kinkelin aime les collusions inconscientes, le champagne et raconter des histoires. Le quotidien l'inspire, Paris la nourrit, l'amour la porte. De son regard sur les choses et les situations qui l'entourent jaillit ce premier roman. Mélange de ce qu'elle est et ce qu'elle aurait pu être si le destin l'avait laissé aller jusqu'à devenir l'un de ses personnages.
L'année du flamant rose est sur Facebook.

2 Comments
  • Stéphanie Sorbet-Kiwi
    janvier 8, 2017

    Comme toi, j'aurai vraiment aimé en savoir plus sur cette fin, que j'ai trouvé très étrange. Mais j'ai également été charmée par ces trois femmes très fortes, indépendantes, pour qui l'amitié est si essentielle à la vie. 

    • carobookine
      janvier 8, 2017

      Leur complicité m’a beaucoup touchée en effet !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *