Je t’aime – Barbara Abel

3 Permalink 0

Auteur : Barbara Abel

Genre : Polar

Nombre de pages : 464

Éditions Belfond (3 mai 2018)

Alice, Maude, Nicole et Solange. Quatre femmes, quatre destins liés par un même accident. 

Celui d’une voiture conduite par Bruno (le fils de Nicole), sous l’emprise de stupéfiants, et d’un bus scolaire dans lequel se trouvait Thibaud (le fils de Solange), garçon de sept ans. Tous deux meurent sur le coup. Tandis qu'Alice (la belle-fille de Maude) est rentrée chez elle.

A qui la faute ?…

Roman lu dans le cadre du Prix du Festival Sans Nom 2018, qui a lieu à Mulhouse les 20 et 21 octobre 2018.

 

« Rien n’est plus proche de l’amour que la haine » illustre parfaitement ce douzième roman d’une romancière dont j’ai beaucoup entendu parlé mais que je n’avais encore jamais lue. Et pourtant, nombreux sont les lecteurs qui me l’avaient recommandée. 
Il aura fallu qu’elle soit en lice pour le Prix du Festival Sans Nom et que je fasse partie des jurés pour que je prenne son dernier roman en mains. 

A première vue, je n’étais pas emballée, ni par le titre, ni par la couverture. Mais à peine ma lecture démarrée, j’ai su qu’elle allait me plaire. 

Je t’aime est ce qu’on appelle un thriller domestique, d’une justesse remarquable en ce sens que les événements qui s’y déroulent pourraient avoir lieu juste à côté de chez vous.

Une jeune fille, sa belle-mère, la mère de son amoureux et une autre maman sont les quatre personnages principaux de cette histoire difficilement soutenable. Mais les personnages secondaires ne sont pas en reste pour autant : le père d'Alice (et compagnon de Maude), l'ex-mari de Maude (et père de ses propres enfants), monsieur le Juge (avec qui travaille Nicole), le mari de Solange, etc. tissent une toile dans laquelle tout le monde va se prendre les pieds. 

Le drame est terrible, la tension est palpable et l’effroi saisissant. Il y a des morts, du suspens, des mensonges, on sent qu’on avance indubitablement vers une fin qui s’annonce fatale et pourtant, comme si on avait envie de se faire mal, on poursuit sa lecture avec engouement. Car bien entendu, tout s'enchaine si vite que le lecteur n'a pas le temps (ou l'envie ?) de respirer !

Criant de vérité, le dernier roman de Barbara Abel est, par son réalisme et ses silences mais aussi par la justesse tranchante de ses dialogues, un thriller domestique et familial dans lequel le danger, comme l’unique coquelicot sur cette photo, peut surgir de nulle part

Un roman que je vous recommande chaudement !

 

Présentation du roman aux Éditions Belfond

 

A propos de l’auteur :
Née en 1969, Barbara Abel vit à Bruxelles, où elle se consacre à l’écriture. Pour son premier roman, L’Instinct maternel (Le Masque, 2002), elle a reçu le prix du Roman policier du festival de Cognac en 2002. Aujourd’hui, ses livres sont adaptés à la télévision, au cinéma, et traduits dans plusieurs langues. Après L’Innocence des bourreaux (Belfond, 2015) et Je sais pas (Belfond, 2016), Je t’aime est son douzième roman.

3 Comments
  • Yvan Fauth
    juin 2, 2018

    j'étais certain qu'il te plairait, je commence à cerner tes goûts 😉

    • carobookine
      juin 4, 2018

      Très bien même 😉

  • Marine Le Puy des Livres
    juin 2, 2018

    Encore du grand Barbara Abel on dirait. Il rejoindra ma PAL pour mes lectures estivales.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *