Je me suis tue – Mathieu Menegaux

4 Permalink 0

Auteur : Mathieu Menegaux

Genre : Premier roman

Nombre de pages : 144

Éditions Points (12 janvier 2017)

 

A quarante ans, Claire a tout pour être heureuse. Un mari aimant, un travail épanouissant, un bel appartement, etc. Seule ombre au tableau : ce bébé qu’Antoine et elle n’arrivent pas à avoir.

Un soir, alors qu’ils sont invités à un diner, Claire s’ennuie tellement qu’elle décide de rentrer plus tôt, laissant son mari terminer la soirée avec ses amis. Mais, sur le chemin retour, elle est agressée et violée. Pour ne pas être stigmatisée comme victime pour le restant de ses jours, en un instant Claire décide de ne rien dire. Ni à la police, ni à son mari. Certes elle a été violée, mais elle est convaincue qu’avec le temps, à force d’y croire, elle réussira à oublier. 

Sauf qu’au début du roman, Claire est en cellule, en attente de son procés pour meurtre avec préméditation.
Je me suis tue est son témoignage, toute SA vérité. 

En début d’année, j’ai découvert la plume de Mathieu Menegaux avec son nouveau roman, Un fils parfait. Comme d’habitude, j’ai présenté le roman lors d’un apéro-littéraire, il a circulé de mains en mains et par un heureux renvoi d’ascenseur, je remercie chaleureusement Sophy qui m’a prêté son premier roman.
Aujourd’hui, le verdict est tombé : je suis accro à la façon de l’auteur de nous raconter des histoires

En premier lieu, je tiens à souligner que l’auteur, qui est un homme donc, se met dans la peau d’une femme (ici, comme dans son deuxième roman – je dis «deuxième» et non «second» car j’espère qu’il est déjà en train d’écrire le suivant).
Il parle à la première personne du singulier et le «je» est troublant tellement il sonne vrai. Par exemple, lorsque Claire raconte les prémices d’une grossesse et les douleurs d’un accouchement. Seule une femme peut l’avoir vécu et pourtant, la plume de Mathieu Menegaux le relate parfaitement. 

Des chapitres courts, des phrases courtes, des mots forts au service d’un monologue de l’héroïne (très peu de dialogues) qui mène une vie effrénée l’obligeant à faire des choix. Vite fait, bien fait.
Mais que se passe-t-il lorsque la machine s’enraye ? Il aura suffi de quelques secondes pour que Claire prenne une décision irrévocable et, malgré l’horreur du geste qu’elle commet par la suite, étant donné que seul le lecteur sait ce qui s’est vraiment passé, on en vient à lui trouver des excuses (en tout cas, moi j’ai souffert pour Claire tout au long du roman).

Embarquée dans cette histoire dès les premières phrases, j’ai dévoré ce court roman en quelques heures. Impossible de le lâcher avant de connaitre la fin et quelle fin ! Déroutante, elle m’a coupé le souffle

Submergée par l’émotion, j’ai failli craquer. J’ai été à deux doigts de tout lui avouer. Je me suis tue. 

 

Je ne sais comment Mathieu Menegaux choisit ses sujets de roman mais une chose est sûre, il ne fait pas dans la facilité. Choisir comme intrigue d’un premier roman le thème d’une mère infanticide est osé (s’inspirer d’un fait divers et tirer le portrait d’un père incestueux – dans Un fils parfait – l’est tout autant).
J’aime les auteurs qui attachent de l’importance au choix des titres. Avec Mathieu Menegaux, je suis servie, chaque mot est bien pesé. 

Félicitations aux Editions Points pour l’illustration de couverture qui est en corrélation parfaite avec l’histoire. 

En couverture, il est écrit «Une véritable pépite. Le coup d’essai de Mathieu Menegaux est un coup de maitre». Bernard Lehut – RTL.
Je plussoie ! Son pari est relevé haut la main et désormais je n’aurais de cesse de guetter la sortie de son prochain roman. J’apprendrai la patience…

Présentation du roman aux Éditions Points

Retrouvez ma chronique d'Un fils parfait

Découvrez l'interview terrible de l'auteur. 

 

A propos de l’auteur :
Mathieu Menegaux est né en 1967. Je me suis tue a reçu le Prix du premier roman de Sablet, présidé par François de Closets. 

4 Comments
  • Mes échappées livresques
    juin 19, 2017

    moi aussi je serais à l'affût de son prochain roman 😉

    • carobookine
      juin 20, 2017

      Tellement hâte ! Mais c’est pas pour tout de suite d’après ce que j’ai compris dans l’ITV 😉

  • Marine Le Puy des Livres
    juin 19, 2017

    J'aimerai beaucoup découvrir cet auteur. J'ai un fils parfait dans ma pile à lire. Je ne pense plus tarder à l'en sortir.

    • carobookine
      juin 19, 2017

      Super. Mais tu n’en ressortiras pas indemne 😉

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *