Entre deux mondes – Olivier Norek

9 Permalink 0

Auteur : Olivier Norek

Genre : Roman noir

Nombre de pages : 413

Éditions Michel Lafon (5 octobre 2017)

Pour sauver sa famille, Adam, flic pendant quinze ans, désormais agent dévoué du renseignement militaire en Syrie appartenant à un groupe de résistance au régime de Bachar el Assad, n’a plus d’autre choix que de fuir son pays.

Sa femme, Nora, et sa fille, Maya, partent les premières pour un voyage de plus de 6000 kms à travers la Méditerranée. Il les rejoindra dès que possible à leur point de rendez-vous : Calais.

Sauf que l’avenir dont il avait rêvé – un nouveau départ pour une vie meilleure – tourne au cauchemar lorsqu’en arrivant, il ne les trouve pas.

Je remercie sincèrement Olivier Norek et les Éditions Michel Lafon pour la lecture de nouvel opus de celui que j’avais découvert grâce au Grand Prix des Lectrices ELLE en 2017 et qui m’avait fait forte impression.

Je savais qu’Entre deux mondes était un roman très différent des enquêtes du capitaine Coste qui sévit dans Code 93, Territoires et Surtensions. Ce que je ne savais pas, c’est qu’il allait me toucher à ce point. Moi qui suis souvent dans l’enthousiasme débordant, je me retrouve toute en retenue à l’issue de ma lecture. Emue. Touchée. Dans mes tripes.

Le début du livre pose une équation simple : pour survivre, il faut fuir. Après des mois à préparer leur fuite, le moment est venu. Le voyage vers un endroit où ils devraient pouvoir vivre en sécurité est long et périlleux mais Nora et Maya l’entament sans sourciller. De toutes les façons, elles n’ont pas le choix.
Comme à son habitude, Olivier Norek fait état de la violence de la réalité et ne cache pas les côtés les plus sombres de l’homme. Avant la page 100, vous serez bouleversés par ce que vivent ces hommes et ces femmes qui fuient l’horreur…

Arrivé dans la jungle de Calais, c’est une autre vie que celle qu’il espérait qui attend Adam. Il cherche inlassablement sa femme et sa fille, et s’enlise dans ce camp de migrants au fur et à mesure que l’espoir de les retrouver s’amenuise.
Alors qu’il vaut mieux ne pas faire de vagues, Adam, flic dans l’âme, va pourtant se mêler de ce qui ne le regarde pas pour sauver un enfant. Dans cette zone de non-droit, sans foi ni loi, sa vie s’en trouvera menacée. Mais, ayant désormais un but, cela l’empêchera de devenir fou.

– J’aimerais savoir ce qui s’est passé. Comment on peut crever dans un pays en paix sans que personne n’en ait rien à faire.

– Ce n’est pas le premier. La violence est partout puisque la pauvreté est immense. Tu ne peux pas mettre ensemble près de dix mille hommes, venant des pays les plus dangereux de la Terre, quasiment enfermés, tributaires de la générosité des Calaisiens et des humanitaires, sans autre espoir qu’une traversée illégale, et croire que tout va bien se passer. Des morts il y en a toutes les semaines. Les No Border les trainent aux limites de la Jungle, devant les CRS, mais parfois ils sont simplement enterrés entre les dunes et la foret. Si un jour ils rasent la Jungle, il ne faudra pas creuser trop profond.

A l’extérieur de la Jungle, Bastien est flic, récemment arrivé à Calais. Il a aussi une femme, Manon, et une fille, Jade. Lui, est, si l’on peut dire, «du bon coté». En tout cas, de celui de la loi, qui doit faire régner l’ordre, protéger les victimes et combattre les voyous.
Sauf qu’à Calais, aucune règle ne tient et, lorsque Adam sollicite son aide, c’est livré à lui-même que Bastien devra agir, en accord avec sa conscience. Pour faire ce qui lui semble juste, il n’aura d’autre choix que de prendre des risques.

A la fin, il faudra regarder tout ce qu’on a accepté de faire. Et ce jour-là, je refuse d’avoir honte.

Entre deux mondes est un roman noir, profond, terriblement inhumain mais faisant aussi preuve d’humanité. Car, finalement, quel que soit l’Enfer sur Terre, il y a toujours des hommes bons et généreux pour venir en aide aux autres. Il faut juste qu’ils aient le cran de regarder la réalité en face et de l’affronter.

Olivier Norek doit avoir le goût du risque car il en faut du cran pour écrire un roman sur un sujet comme tel. Un sujet sur lequel on a plus souvent l’habitude de fermer les yeux plutôt que de les ouvrir. Il n’y avait que lui qui pouvait ainsi sensibiliser ses lecteurs au sort des migrants et à l'injustice qui sévit dans notre monde d'aujourd'hui. Et, étant donné qu’on ne ressort pas indemne de cette expérience de lecture, je dirais que son pari est réussi, haut les mains 😉

 

Présentation du roman aux Éditions Michel Lafon

 

A propos de l’auteur :
Olivier Norek, lieutenant de police à la section enquêtes de recherches du SDPJ 93 depuis dix-sept ans, est l’auteur de Code 93, Territoires et Surtensions, trois polars largement salués par la critique et le public. Surtensions a remporté Le Prix Le Point du polar européen en 2016 et le Grand Prix des Lectrices ELLE 2017.

Facebook de l'auteur.

9 Comments
  • Serjyo
    avril 5, 2018

    Bonjour,
    j’ai adoré les deux premiers tomes des aventures du capitaine Coste. Je suis un lecteur passionné de polars. Fred Vargas, Val McDermid, Peter James, sont dans mon top ten avec Olivier Norek…
    Je suis à la recherche de romans dans la veine de la série TV Engrenages. De vraies histoires de flics à Paris, de nos jours et qui nous plongent dans la vie des policiers, mes magistrats et des gangsters et qui perdurent de livre en livre en faisant évoluer les personnages. Je suis le fan N°1 de Peter James et de son commissaire Grace. Mais ça se passe en Grande-Bretagne. Paris me parle tellement plus…
    Donc, si vous aviez un conseil ou deux je sauterais dessus avec plaisir.
    Je me suis abonné à votre newsletter.
    je mets ici mon adresse mail car d’autres lecteurs assidus de vos pages sauront peut-être aussi me donner des idées!!
    Polarmentvôtre
    Serj
    serjlivres@laposte.net

    • Yvan
      avril 5, 2018

      Bonjour Serjyo,

      Je vais me permettre quelques conseils suite à vos critères ;-).

      Les meilleurs bouquins de flics sont souvent des romans d’anciens flics !

      Même si ce n’est pas une série, le meilleur (dans le genre) que j’ai lu dans les livres sortis depuis deux ans est « Femme sur écoute » de Hervé Jourdain, capitaine au sein de la brigade criminelle du 36. Sacrée plongée dans une enquête du 36.

      Il y a toute la série des romans de Danielle Thiéry, première femme commissaire divisionnaire de l'histoire de la police française, avec son personnage de commissaire Edwige Marion (le dernier vient de sortir : "Féroce", il est excellent).

      La série "Mako" de Laurent Guillaume est très bonne aussi (il a été commandant d'une unité mobile de sécurité dans le Val de Marne, spécialisée dans l’anticriminalité et les violences urbaines).

      Dans les nouveaux auteurs : Niko Tackian avec ses deux premiers romans : "Toxique" et Fantazmë", et Elsa Roch avec le deuxième "Oublier nos promesses" (flic récurrent mais le premier ne se passe pas à Paris).

      Voilà quelques conseils 😉

    • carobookine
      avril 6, 2018

      Bonjour Serj,

      Comme votre demande était assez pointue, je me suis permis de faire appel à Yvan : un ami blogueur spécialisé dans les Polars 😉

      Vous pouvez d’ailleurs découvrir son blog : https://gruznamur.wordpress.com, qui regorge de bons conseils. 

      Je vous souhaite de belles lectures, 

      Caroline. 

  • La Rousse Bouquine
    novembre 2, 2017

    J’ai encore Code 93 dans ma PAL et je n’ai pas encore eu l’occasion de le sortir (shame on me !). J’espère que ce sera chose faite dans les mois qui me viennent. Mais finalement tu me donnerais presque envie de commencer ma découverte de l’auteur avec celui-là directement !

    • carobookine
      novembre 5, 2017

      Alors un de plus dans ta PAL ! Quoique celui-ci passerait directement dans les « lus » 😉 De toutes les façons, tu pourrais avoir envie de tous les lire… Tu me diras !

  • Mes échappées livresques
    octobre 19, 2017

    jamais eu l’occasion de lire Norek mais celui-ci me tente énormément, il va vraiment falloir que je me lance 😉

    • carobookine
      octobre 19, 2017

      C’est une excellente idée !

  • Yvan
    octobre 19, 2017

    Coup de cœur et coup dans la tronche partagé ! Merci pour ta belle et enthousiaste chronique

    • carobookine
      octobre 19, 2017

      Très intéressant ce qu’il a dit ce matin sur France Bleu : que la Jungle de Calais est finalement le seul endroit en France où on ne peut pas faire une enquête de police. Alors qu’on est en France quand même… Il est fort Olivier Norek !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *