Elsa mon amour – Simonetta Greggio

0 Permalink 0

Auteur : Simonetta Greggio

Genre : Roman étranger

Nombre de pages : 240

Éditions Flammarion (22 août 2018)

Elsa Morante, née à Rome le 18 août 1912, est écrivain, poète et traductrice. Elle épouse Alberto Moravia en 1941, mariage qui durera jusqu’à sa mort le 25 novembre 1985.
En 1957, avec L’île d’Arturo, elle est la première femme récompensée par le Prix Strega (prix littéraire italien comparable au Goncourt).
La Storia, publié en 1974, figure dans la liste des 100 meilleurs livres de tous les temps.

Je remercie les Éditions Flammarion pour la lecture du dernier ouvrage de Simonetta Greggio.

Elsa mon amour. L’histoire d’une vie. Celle d’une femme hors du commun, en avance sur son époque, aussi forte, voire meilleure, que son écrivain de mari. 

La biographie romancée d’un portrait de femme saisissant se fait par des chapitres denses à la tonalité poétique qui démarrent souvent par une apostrophe sans ponctuation aucune : « il pleut », « ma marraine », « j’aimais jouer ». 

Au travers de l’histoire d’Elsa, défile l’Histoire de l’Italie de la deuxième moitié du vingtième siècle. Avec ses grands noms de la littérature, du cinéma et de l’art. La seconde guerre mondiale pendant laquelle le couple se réfugiera à la campagne. Et puis le couple qu’elle forme avec le célèbre écrivain Alberto Moravia dont elle pardonne les infidélités tant qu’ils resteront mariés. Finalement, au-delà de l’écriture, c’est l’amour des bêtes qu’elle préfère.

L’inquiétude dans une longue liaison, comme l’a été la nôtre, ne doit jamais s’apaiser. Ce n’est qu’à ce prix que ce qu’on appelle amour peut durer. 

 

Une vie passionnée et passionnante détaillée avec force par Simonetta Greggio que je n’avais encore jamais lue (et qui écrit dans un français parfait).

Une femme écrivain qui s’est parfaitement glissée dans la peau d’une autre romancière avec audace et émotion.
J’aime imaginer la rencontre de ces deux femmes, au-delà de la réalité de la vie. La littérature est définitivement un art et il me tarde de lire l’un des romans d’Elsa Morante pour assouvir ma curiosité. 

J’écris depuis que j’existe. Avant de savoir écrire, j’écrivais déjà. J’étais écrivain dans le ventre de ma mère. Avant de naitre, j’étais écrivain. 

 

Présentation du roman aux Éditions Flammarion

 

A propos de l'écrivain :
Simonetta Greggio a publié de nombreux romans chez Stock, La douceur des hommes, Dolce Vita, Les Nouveaux Monstres, et des nouvelles chez Flammarion, ÉtoilesL'Odeur du figuier. Elle partage sa vie entre Paris, Venise et la Provence. Comme sa romancière fétiche, Elsa Morante, elle préfère que l'on parle d'elle comme d'un écrivain, refusant l'appellatif d'écrivaine.

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *