Dans le murmure des feuilles qui dansent – Agnès Ledig

2 Permalink 0

Auteur : Agnès Ledig

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 400

Éditions Albin Michel (28 mars 2018)

Hervé Leclerc est procureur à Strasbourg. Dans la pile de son courrier du jour se trouve une lettre un peu particulière : celle d’Anaëlle, une romancière en herbe qui sollicite son aide pour obtenir quelques précisions juridiques.
Ce que le procureur ne sait pas, c’est qu’Anaëlle est une jeune femme qui tente de se reconstruire après un grave accident.

Elle a d’ailleurs le projet d’acheter une petite maison non loin de chez ses parents. Pour l’aménager à ses besoins et à son goût, elle fait appel à Thomas, un menuisier qui lui a été chaudement recommandé par le bouche à oreille.
Ce qu’elle ne sait pas, c’est que Thomas a une autre priorité que son travail en ce moment : son petit frère, Simon, cloitré dans une chambre d’hôpital, qui se bat contre la maladie.

Je remercie chaleureusement les Éditions Albin Michel pour la lecture du nouveau roman d’Agnès Ledig.

En bandeau de couverture, il est écrit « Par l’auteur de Juste avant le bonheur », mon livre préféré d’Agnès Ledig (et aussi celui qui m’a le plus fait pleurer).

Dès les premières pages, j’ai senti que l’émotion allait être au rendez-vous. Et, en effet, au travers de l’histoire d’Anaëlle, d’Hervé, de Thomas et de Simon, l’histoire vous prend à la gorge et aux tripes à la fois.
Autant dire les choses clairement : si la couverture est douce et lumineuse, le contenu du roman est, humainement parlant, terriblement difficile. Mais très juste, et bon, aussi.

A huit ans, Simon est petit garçon très courageux enfermé dans une chambre stérile et entouré de sa mère, de son père et de son grand frère (inutile de préciser qu’il ne l’est qu’à demi tellement leur amour est vrai et entier) qui se relaient à son chevet pour qu’il passe le moins de temps possible seul. Excepté la nuit, lorsqu’il dort.

Thomas est menuisier, mais depuis que son petit frère est à l’hôpital, même si ses chantiers ont pris du retard, rien n’a plus d’importance à ses yeux que d’être auprès de lui. Entre deux visites, il va se ressourcer en forêt, auprès des arbres qu’il aime tant et qu’il connait si bien. Passion qu’il partage avec Simon et qu’il apporte à l’hôpital via des dessins et des histoires qui captivent l’enfant et lui permettent un instant de s’évader.

Anäelle a quant à elle survécu à un grave accident de voiture. Amochée à vie, elle a néanmoins le goût de continuer à vivre et, entourée de ses parents et de ses amies, s'il lui est toujours difficile de s’accepter comme elle est, elle réussit à prendre les choses avec humour et dérision. Elle mesure surtout la chance d’être encore en vie et de pouvoir en profiter. Aussi, lorsqu’elle entame une correspondance écrite avec M. le Procureur, elle est loin d’imaginer la tournure que cette relation à distance va prendre.

Hervé Leclerc est un homme comme tout le monde. Il a construit sa vie par étapes : il a fondé une famille, il a un bon travail, on pourrait dire qu'il a réussi. Néanmoins, lorsqu'Anaëlle apporte un brin de folie dans sa vie quotidienne, il est émoustillé. Sans arrières-pensées, et sans même l'avoir provoqué, il va s'impliquer plus que de raison dans cet échange épistolaire.

Agnès Ledig a l’art de raconter des histoires simples avec des mots délicats. Et, même si le sujet est grave, elle réussit à immiscer avec finesse un soupçon de légèreté qui dédramatise la situation.
Dans le murmure des feuilles qui dansent est un bon équilibre entre les bienfaits de la nature, l’empathie, l’entraide et la chaleur humaine nécessaires à tout être humain pour se sentir vivant.
La plume douce et poétique de l'auteur procure un sentiment d’harmonie et d’apaisement qui donne envie de voir les choses différemment : ne pas s’inquiéter pour tout, arrêter de se plaindre, et profiter avant qu’il ne soit trop tard de tous les petits moments de bonheur que nous offre la vie. Soyons courageux, forts… et vivons maintenant !

A son bureau, encore crayonné de ses certitudes adolescentes, face à la fenêtre qui ouvre sur un large paysage, la jeune femme laisse libre cours à l’imaginaire. Captiver le lecteur, l’émouvoir, le faire se questionner, comme ce qu’elle vient de vivre à travers un courrier.

 

Présentation du roman aux Éditions Albin Michel

 

A propos de l’auteur :
En moins de cinq ans, Agnès Ledig s’est imposée comme l’une des romancières françaises les plus aimées du grand public. Ses best-sellers, Juste avant le bonheur, prix Maison de la Presse 2013, Pars avec lui, On regrettera plus tard et De tes nouvelles (Albin Michel) sont aujourd’hui traduits en 12 langues.

Site de l'auteur

2 Comments
  • anouklibrary
    juillet 13, 2018

    Cette auteure ! Je l’aime tellement, elle et sa plume. Sa simplicité qui cache tellement de douceur, de tendresse et de justesse, d’émotions <3

    • carobookine
      juillet 16, 2018

      C’est si bien dit 😉

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *