Dan et Celia – Les jumeaux d’AutreMonde – Sophie Audouin-Mamikonian

0 Permalink 0

L’impossible mission – tome 1

Auteur : Sophie Audouin-Mamikonian

Genre : Jeunesse

Nombre de pages : 384

Editeur : XO Editions (6 octobre 2016)

icone_K3

Dan et Celia, les jumeaux de la célèbre héroïne Tara Duncan et de Caliban Dal Salan, ont 13 ans. Ils ont grandi sur Terre dans un monde «en paix», loin des turpitudes d’AutreMonde, et sans avoir hérité de l’incroyable pouvoir de leur mère. Dan est ambitieux et téméraire, tandis que Celia est plutôt timide, elle n’aime pas se faire remarquer et n’a aucune envie d’avoir un jour à sauver le Monde.

Mais Dan l’imprudent se fait kidnapper par le Prince Baduriel qui adresse une lettre à ses parents. Il a des affaires à régler sur Terre et demande à Tara de ne pas entrer dans le conflit qui se prépare, faute de quoi son fils mourra.

Tara et Cal son piégés, ils ne peuvent rien faire. Alors Celia comprend vite que c’est à elle de jouer. Avec l’aide de Luck, le demi-vampyr, et Dred, le dragon rouge, Celia va tout tenter pour sauver son frère.

carobookine_icone3_coul

Je remercie chaleureusement les Editions XO pour la lecture de cette nouvelle série de Sophie Audouin-Mamikonian.

Oui, j’ai lu Harry Potter. Et non, je n’ai pas lu la célèbre série Tara Duncan. En revanche, j’en ai beaucoup entendu parler, en bien. Alors, lorsque les Editions XO ont annoncé la sortie de cette nouvelle série, je me suis empressée de me positionner pour recevoir ce nouveau roman jeunesse.

Même s’il est certainement préférable de bien connaître l’univers de Sophie Audouin-Mamikonian pour en apprécier toute la finesse, il n’est pas nécessaire d’avoir lu Tara Duncan pour démarrer cette nouvelle saga. Ce qu’il faut savoir en revanche, c’est que Dan et Celia sont ses jumeaux, qu’ils ont 13 ans et qu’ils vivent désormais dans un monde pacifique où les dragons (qui peuvent se transformer en humains) côtoient les vampires, pégases et autres animaux en tous genres.

Vous êtes dans un univers où la magie est reine. Alors, faites tomber toutes les barrières, laissez toute liberté à votre cerveau et voyagez au pays de l’imaginaire

L’intrigue est facile à comprendre : le frère jumeau de Celia, Dan, a été kidnappé.
Ses parents ne peuvent intervenir, alors c’est à elle que revient la lourde charge de sauver son frère et par la même occasion sauvegarder la paix. Mais Celia n’a pas les épaules pour faire face, seule, à toutes les épreuves qui l’attendent alors ses amis l’aident sans sourciller : Luck est un demi-vampyr qui préfère les sucreries au sang, et Dred un dragon rigolo qui entraine Celia dans l’espoir de réveiller ses pouvoirs magiques (qui, chose inexplicable, sont dérisoires comparés à ceux de sa propre mère).

Dans un monde dangereux et impitoyable où la moindre erreur peut faire basculer l’état de paix, l’amitié et la loyauté seront les meilleures armes de Celia. Pouvoir compter sur les siens est une force inestimable pour résoudre des conflits, faire face à ses peurs et vaincre la méchanceté. Et c’est tant mieux !

Une réserve toutefois sur les notes de bas de page : presque 1 page sur 2, il y a des expressions qui renvoient à des notes de bas de page. S’il est vrai qu’elles sont parfois utiles (ne serait-ce que pour comprendre les mots inventés par Sophie Audouin-Mamikonian, et comprendre la différence entre sorcières et sortcelières par ex) et écrites avec beaucoup d’humour («comme vous dites sur Terre : faut quand même pas pousser mémé dans les orties»), c’est assez énervant je trouve de devoir interrompre sa lecture si souvent. D’autant que, si l’auteur dit qu’elle a réduit le nombre de personnages par rapport à Tara Duncan, pour moi qui n’avais jamais lu la série j’ai mis du temps à me familiariser avec les uns les autres, leurs terres d’accueil et clans d’appartenance.

En début de livre il y a deux cartes d’AutreMonde (mais j’avoue que je ne les ai presque pas regardées – au début et à la fin en fait – car je saccadais déjà assez ma lecture avec les notes de bas de page). Le seul artifice graphique est un joli dragon noir qui s’insère entre les sous-parties des chapitres (ce n’est pas un roman graphique). Les longueurs de chapitres sont assez variables. Ce qui m’amène à vous recommander d’acheter ce livre pour des enfants de 10 ans minimum (à l’entrée du collège je dirais). Mon fils de 9 ans (qui est en CM2 et qui aime lire), même s’il s’est passionné pour «l’impossible mission» (au sens premier du terme) n’a pourtant pas réussi à aller au bout de l’histoire.

En synthèse ? Une belle histoire de fratrie, d’amis, de courage, d’entraide et de solidaritéL’impossible mission est le tome 1 de cette nouvelle série dont Sophie Audouin-Mamikonian annonce qu’elle est déjà en train d’écrire la suite. A suivre donc !

.

Présentation du roman chez les Editions XO et interview de l’auteure 

.

A propos de l’auteur :
Née en 1961, Sophie Audouin-Mamikonian est élevée essentiellement par ses grands-parents, à grand renfort de sucreries et de lectures choisies (Dumas, Hugo, Corneille et Molière…). Mais cette belle formation est pervertie quand son beau-père lui fait découvrir la science-fiction… A douze ans, clouée au lit par une crise d’appendicite, Sophie commence à écrire de premières et fiévreuses ébauches de fantasy. Depuis, le stylo n’a plus quitté ses doigts. Elle écrit Tara Duncan entre 1987 et 1990, mais ne parvient à le faire éditer qu’en 2003, quand la magie devient à la mode grâce à Harry Potter.

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *