Changer l’eau des fleurs – Valérie Perrin

Auteur : Valérie Perrin

Genre : Littérature française

Nombre de pages : 560

Éditions Albin Michel (28 février 2018)

 

 

 

Violette Toussaint est garde-cimetière à Brancion-en-Chalon, un petit village de Bourgogne. 

Un jour, Philippe Toussaint, son mari, est parti en moto et n’est jamais revenu. Depuis plusieurs années, elle vit donc seule dans cette bicoque entourée de sépultures, des fossoyeurs et des familles endeuillées qui vont et viennent au gré des événements dramatiques de la vie. 

Jusqu’au jour où débarque Julien Seul, encombré des cendres de sa mère qu’il doit disperser sur la tombe d’un inconnu, Gabriel Prudent. Viendrait-il perturber le bonheur relatif et tranquille de Violette ?

 

Je remercie chaleureusement l’auteure et les Éditions Albin Michel pour la lecture de ce nouveau roman que j’attendais avec impatience. 

Valérie Perrin est photographe et scénariste. C’est important de le préciser car en lisant son roman, les personnages comme les paysages sont si bien décrits que je l’ai imaginé. Et c’est cette représentation visuelle qui m’a permis de m’immiscer au mieux dans l’histoire personnelle de Violette. 

Violette Toussaint, l’association d’un si joli prénom avec un nom synonyme de mort, quelle femme ! Tout le roman tourne autour de cette héroïne des temps modernes à la fois fille, femme, mère et… Violette est-elle une fiction ? Car elle parait tellement vraie qu’il semble difficile (dommage ?) qu’elle n’existe pas. 

Voilà une femme ordinaire au destin extraordinaire !

Façonnée par les épreuves de la vie, Violette est simple, naturelle et réaliste, avec ses envies (elle s’habille en couleurs – l’été – sous des vêtements sombres – l’hiver) et ses zones d’ombre que le lecteur va au fil des pages découvrir. Mais, pas trop vite, petit à petit, comme un sablier qui décompterait le temps, l’auteure va nous livrer au fur et à mesure des petits morceaux de la vie de Violette. Une femme abimée par la vie, mais une figure du village, bienveillante et empathique, qui a néanmoins réussi à continuer à vivre.

La vie c'est comme une course de relais, Violette. Tu la passes à quelqu'un qui la prend et qui la redonne à quelqu'un d'autre. A toi, je te l'ai redonnée et un jour tu la repasseras.

 

Tout sonne juste dans ce roman : du choix des noms de famille (Toussaint, Seul, Prudent, par exemple) à la personnalité atypique et fragile de Violette en passant par les relations humaines des multiples personnages qui virevoltent à ses côtés. Les vivants et les morts s’entremêlent, tout comme la réalité et les souvenirs, ou encore l’amour filial et la passion.  

Changer l’eau des fleurs nous invite à nous pencher sur toutes les petites choses du quotidien qui, aussi insignifiantes soient-elles, forment un tout. Un détail, une pensée, un geste d’affection… Un thé, une bonne omelette aux champignons, une bouture qui prend vie… Il suffit d’un rien pour provoquer une émotion chez ceux qui font partie de notre vie, tout comme chez un inconnu qui seulement nous écoute ou a besoin qu'on l'écoute

J’ai savouré mon plaisir sur près de 600 pages, j’ai souffert aussi à la lecture de certaines scènes, j’ai été outrée du comportement de certains et enfin, j’ai frémi d’émotion sur les cent dernières pages… 

Moi qui avais adoré Les Oubliés du dimanche, je suis heureuse d’avoir lu Changer l’eau des fleurs dont l’intensité m’a fait vibrer. Evidemment, c’est un coup de coeur ! 

 

Présentation du roman aux Éditions Albin Michel

 

A propos de l’auteur :
Photographe et scénariste, Valérie Perrin travaille aux côtés de Claude Lelouch. Son premier roman Les Oubliés du dimanche, a reçu de nombreux prix, dont celui de Lire Élire 2016 et de Poulet-Malassis 2016.

2 Comments
  • DelphineB
    mars 25, 2018

    Ca va me plaire ! A coup sûr !
    Elle est chouette la dédicace !
    Bonne soirée !

    • carobookine
      mars 26, 2018

      La dédicace est à la hauteur du roman : superbe !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *