Aya de Yopougon

0 Permalink 0

Auteurs : Scénario de Marguerite Abouet. Dessin de Clément Oubrerie

Genre : BD

Nombre de pages : 112

Editeur : Gallimard BD (17 novembre 2005)

icone_K3

Lors de l’apéro-littéraire Carobookine du 20 juillet à Callian, Sébastien nous présentait une BD qui lui avait beaucoup plu et je le remercie de me l’avoir prêtée car j’en ai profité pour la lire avec avidité.

carobookine_icone3_coul

Aya est une jeune fille qui habite le quartier de Youpougon à Djibouti en Côte d’Ivoire. Préfacé par Anna Gavalda, cette BD est résolument moderne et humoristique.

img_6816

Avec des expressions bien de là-bas, Aya et ses copines Adjoua et Bintou essayent de vivre leur vie comme elles l’entendent : Aya, très sérieuse, souhaite faire des études, quand ses copines ne cherchent qu’à prendre du bon du temps avec les garçons de leur âge tout en respectant les obligations parentales…

Evidemment rien ne se passe comme prévu, mais les filles tiennent le cap, les parents s’en mêlent et c’est un joyeux dénouement qui vous attend.

img_6817

Oubliez toutes vos idées reçues sur l’Afrique et profitez seulement des péripéties de ces jeunes filles qui ont la joie de vivre.

D’autant qu’il existe d’autres tomes ! Personnellement j’ai hâte de connaître la suite de leurs aventures.

img_6818

Présentation du roman aux Editions Gallimard

.

A propos des auteurs :

Marguerite Abouet naît en 1971 à Abidjan. Elle grandit en famille dans le quartier populaire de Yopougon jusqu’à l’âge de douze ans. Puis, ses parents l’envoient avec son grand frère à Paris, où les héberge leur grand-oncle. Elle y découvre avec émerveillement les bibliothèques et se passionne pour les livres. Elle écrit bientôt des romans qu’elle ne fait lire à personne, tout en devenant tour à tour punk, supernounou pour triplés, pour mamies et papis, serveuse, opératrice de saisie… Après une carrière d’assistante juridique, elle décide de se consacrer uniquement à l’écriture et crée, avec la complicité de Clément Oubrerie, le personnage d’Aya. Elle raconte avec une voix et un humour inédits une Afrique loin des clichés, de la guerre et de la famine. En 2006, «Aya de Yopougon» est célébré par le prix du Premier album au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême.
Marguerite Abouet vit aujourd’hui à Noisy-le-Sec, près de Paris. Elle écrit de nombreuses histoires pour l’édition, la télévision et le cinéma. Elle travaille aussi beaucoup pour l’association qu’elle a fondée – Des livres pour tous -, dans le but de rendre le livre plus accessible aux enfants d’Afrique en y créant des maisons de quartier-bibliothèques.

Clément Oubrerie naît en région parisienne en 1966. Après le bac, il entame des études d’arts graphiques à l’école Penninghen, qu’il interrompt quatre ans plus tard pour partir aux États-Unis. Il y passe deux années, exerce toutes sortes de métiers et y voit ses travaux publiés pour la première fois. De retour en France, il illustre des ouvrages pour la jeunesse – une quarantaine à ce jour -, s’ouvre avec succès aux techniques numériques de l’animation et crée notamment l’univers graphique des Moot-Moot, la série télévisée d’Éric et Ramzy. Pour « Aya de Yopougon », il donne vie avec esprit et authenticité au récit de Marguerite Abouet, et montre avec brio que son talent s’exerce aussi en bande dessinée. Il y prend goût et signe en 2008 une adaptation savoureuse et singulière de « Zazie dans le métro », le roman de Raymond Queneau. Clément Oubrerie est également cofondateur d’Autochenille Production, qui a adapté pour le cinéma « Le Chat du Rabbin » de Joann Sfar.

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *