Avec toutes mes sympathies – Olivia de Lamberterie

2 Permalink 0

Auteur : Olivia de Lamberterie

Genre : Récit

Nombre de pages : 256

Éditions Stock (22 août 2018)

«J’ai déjeuné avec mon frère»

Une phrase anodine en soi. Mais, reflète-t-elle assez l’importance de l’instant ? Celui de pouvoir partager un moment entre frère et soeur. En toute complicité. Sans penser au lendemain. Vivre l’instant présent entre personnes qui s’aiment. Saisit-on vraiment la fragilité du présent ? 

Lorsque l’on perd ses parents, on est orphelin. Lorsqu’on perd son conjoint, on est veuf. Mais quel est le mot lorsque l’on perd son frère ? Pour certains, les mots sont inutiles, pour d’autres, ils sont vitaux. Dans tous les cas, comment continuer à vivre ?

La vie est parfois bien cruelle. Moi qui suis une lectrice compulsive et qui aime tant lire les chroniques d’Olivia dans ELLE, je me réjouissais de découvrir dans un livre la plume de ma chroniqueuse littéraire préférée. Je ne pouvais imaginer que cela se produirait dans de telles circonstances…

A sa troisième tentative de suicide, le 14 octobre 2015, Alex, le petit frère d’Olivia, saute du pont Jacques-Cartier à Montréal. Il décède sur le coup.

Chère Olivia, avec toutes mes sympathies, je remercie Alex de vous avoir poussée à écrire. Et je le remercie d’autant plus que, grâce à votre récit, j’ai l’impression de mieux vous connaitre. Je n’ose imaginer le courage qu’il vous a fallu pour mettre par écrit la vie de votre frère, clamer votre amour pour lui, et d’une certaine façon vous mettre à nue. 

J’ai aimé faire la connaissance d’Alex tout en étant angoissée par cette distance créée par l’absence. J’ai aimé votre franc-parler, vos tournures de phrases, la somme de détails du quotidien qui rendent sincères vos mots et vos émotions. Vous m’avez bouleversée en tant que femme, soeur, maman, fille et amie. 

Je ne comprends pas les gens indifférents à leurs frères et soeurs, pour moi c’est aussi inconcevable que de ne pas aimer ses enfants.

 

Emue aux larmes (à tel point qu’il m’était difficile de continuer à lire), j’étais à la fois triste et heureuse. Triste car votre histoire l’est terriblement, mais heureuse aussi car votre ouvrage ne manque pas de moments joyeux. Et, l’alternance entre la souffrance et la drôlerie, c’est la vie ! 

Je vous appréciais déjà avant. Désormais, je vous admire.

 

Je remercie chaleureusement les Éditions Stock de m'avoir permis de lire ce superbe livre.

 

A propos de l'écrivaine :
Olivia de Lamberterie est journaliste à Elle, chroniqueuse littéraire à « Télématin » sur France 2, au « Masque et la plume » sur France Inter et correspondante pour Radio Canada…

2 Comments
  • Fanny
    septembre 13, 2018

    J'ai lu les premières pages, les frissons me sont déjà venus. Pour l'instant, j'aime beaucoup l'écriture franche et cash, l'humour comme pansement à la perte et l'hommage à lecture d'Olivia. Affaire à suivre!

    Merci pour cette jolie chroniques.

    • carobookine
      septembre 14, 2018

      C’est vrai qu’elle est très cash et malgré sa peine, elle réussit à avoir de l’humour. Elle est très forte 😉

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *