Article 353 du Code pénal – Tanguy Viel

0 Permalink 0

Auteur : Tanguy Viel

Lu par : Féodor Atkine

Durée : 3h59

Éditions Audible (17 mai 2017)

Alors qu’il vient de pousser par-dessus bord Antoine Lazenec à des miles de la rade de Brest, Martial Kermeur est arrêté par la police. 

Dans le bureau du juge commence sa confession des événements qui l’ont mené jusque-là. 

Si le titre ne m’avait pas interpellée, il m’était en revanche impossible de passer outre le succès de ce roman.
Je me suis laissé tenter en version audio et j’ai bien fait car la voix du comédien donne vie et puissance à la narration. Superbe !

Je remercie les Éditions Audible pour la lecture audio du roman de Tanguy Viel couronné sur Grand Prix RTL Lire

Dès les premières phrases, la situation est grave. Entre l’histoire, le lieu, l’homme et sa façon de parler, l’ambiance est oppressante. Martial Kermeur a volontairement jeté un homme à la mer. Pour ce meurtre, il est déféré dans le bureau d’un juge qui le somme de lui raconter comment il en est arrivé là. Un homme en a tué un autre et un troisième a besoin d’explications pour comprendre.  

De pages en pages, Martial Kermeur, un homme qui n’a rien d’un meurtrier, raconte les événements marquants de sa vie. Son divorce, la garde de son fils, son licenciement et ses indemnités investies non pas dans l’achat d’un bateau comme il en avait le projet mais dans celui d’un appartement vue mer. Sur les recommandations d’un promoteur immobilier, Antoine Lazenec, dont le projet ne verra jamais le jour. 
Lorsqu’il comprend la supercherie, Martial Kermeur s’en veut de s’être fait avoir par les belles promesses de ce promoteur véreux, il culpabilise et s’enferme dans le silence, par honte. Jusqu’à l’issue fatale. 

Article 353 du Code pénal est un roman habilement mené sous la forme d’un huis clos entre Martial Kermeur et Monsieur le juge dont la fonction est de rendre un verdict. Le titre du roman prend tout son sens dans les dernières pages du livre et, moi qui n’étais pas convaincue au départ, j’ai pu apprécier avec justesse le choix des mots. 

Dans cette tragédie, l’écriture de l’auteur vous harponne et, tant par les événements que la façon dont ils sont racontés, vous n’en ressortirez pas indemne. Magistral. 

 

Le petit plus ?
La lecture audio du livre est suivie d'un entretien avec l'auteur. Ou comment en savoir plus sur les motivations de celui-ci pour écrire ce roman. Passionnant !

 

Présentation du roman aux Éditions Audible

 

A propos de l’auteur :
Tanguy Viel est né en 1973 à Brest. Il publie son premier roman Le Black Note en 1998 aux Editions de Minuit qui feront paraître Cinéma (1999), L’Absolue perfection du crime (2001), Insoupçonnable (2006), Paris-Brest (2009), La Disparition de Jim Sullivan (2013) et en janvier 2017 Article 353 du code pénal.
Pensionnaire de la Villa Médicis en 2003-2004, il a obtenu le prix Fénéon et le prix de la Vocation pour L’Absolue perfection du crime.
Après une enfance en Bretagne, il a vécu à Bourges, Tours, Nantes avant de venir s’installer près d’Orléans.

 


Pour aller plus loin, ce que dit l'article 353 du Code pénal :

Avant que la cour d'assises se retire, le président donne lecture de l'instruction suivante, qui est, en outre, affichée en gros caractères, dans le lieu le plus apparent de la chambre des délibérations : 

Sous réserve de l'exigence de motivation de la décision, la loi ne demande pas compte à chacun des juges et jurés composant la cour d'assises des moyens par lesquels ils se sont convaincus, elle ne leur prescrit pas de règles desquelles ils doivent faire particulièrement dépendre la plénitude et la suffisance d'une preuve ; elle leur prescrit de s'interroger eux-mêmes dans le silence et le recueillement et de chercher, dans la sincérité de leur conscience, quelle impression ont faite, sur leur raison, les preuves rapportées contre l'accusé, et les moyens de sa défense. La loi ne leur fait que cette seule question, qui renferme toute la mesure de leurs devoirs : " Avez-vous une intime conviction ? ".

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *